Septentrion : Le projet Puertem forme 1 000 ménages à l’utilisation des énergies renouvelables

L’objectif de cette initiative soutenue financièrement par le Fonds indien pour le développement est de réduire considérablement la dépendance de ces populations à l’énergie hydroélectrique.

Les populations de Zina, dans la région de l’Extrême-Nord et celles de Bibemi et Poli dans la région du Nord Cameroun, viennent de bénéficier d’une formation à l’utilisation des énergies renouvelables. Ladite formation qui a duré deux semaines, a été initiée par l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), en partenariat avec le ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee), avec l’appui financier du Fonds indien pour le développement.

Ces populations issues des localités dépourvues de courant électrique ont été formées sur cinq technologies dans le domaine des énergies renouvelables. Il s’agit concrètement de : la fabrication des briquettes écologiques à partir des matières carbonisées ; la construction et l’utilisation d’un bio-digesteur ; la fabrication des foyers améliorés et celle des four-fumoirs et enfin l’installation et l’utilisation de l’énergie photovoltaïque.

L’activité baptisée « Opération 1 000 ménages » rentre dans le cadre du projet de Promotion de l’utilisation des énergies renouvelables et des technologies d’efficacité énergétique dans les ménages (Puertem).  L’objectif de cette formation, à en croire Annie-Claude Nsom, coordonnatrice du Puertem, est de réduire considérablement la dépendance des ménages à l’énergie hydroélectrique et réduire les difficultés que rencontrent ces populations dans l’éducation de leurs enfants.

Anne Solange Ngono

 

Check Also

257 forêts classées au patrimoine de l’Unesco ont absorbé 190 millions de tonnes de CO2 en presque 20 ans

Il s’agit notamment des forêts du Sud-Est de l’Australie, de Sumatra, Honduras, Californie et du …