Nutrition animale : 40% de gain de poids grâce aux épluchures de manioc

Les épluchures de manioc séchées peuvent être incorporées dans les rations des petits ruminants jusqu’au taux de 80 % sans aucun ennui sanitaire à condition que 20 % au moins de l’aliment servi soit constitué de fibres (fourrages grossiers). Mais les meilleurs gains de poids sont obtenus aux taux de 40%.

Les épluchures de manioc séchées peuvent être utilisées seules, mais de préférence avec des sources de matières azotées, pour complémenter l’alimentation des petits ruminants. Le séchage des épluchures de manioc au soleil permet d’éliminer l’acide cyanhydrique qui est un produit chimique toxique pour les animaux (ruminants comme monogastriques). Les épluchures de manioc séchées peuvent se conserver longtemps dans des sacs.

Lorsque les épluchures sont introduites en grande quantité dans l’alimentation des animaux, leur pauvreté en azote ne permet plus d’obtenir des gains de poids élevés. Dans ce cas il est possible d’améliorer la croissance des animaux par un apport de fourrages de légumineuses, de graines de coton ou même en ajoutant de l’urée (1 % maximum) aux épluchures de racine de manioc.

Les recommandations relatives à leur incorporation dans les rations sont donc presque identiques à celles exposées pour les tubercules. On note toutefois que les épluchures sont généralement plus riches en protéines, en fibres et en facteurs antinutritionnels et toxiques que les tubercules entiers. Il faut également surveiller la contamination des épluchures avec de la terre qui, lorsqu’elle survient, a pour effet de baisser leur valeur alimentaire et leur palatibilité

Source : Centre de documentation pour le développement rural

Check Also

Les experts du PDCVEP harmonisent leurs connaissances des documents à Foumban

La ville de Foumban dans la région de l’Ouest Cameroun, a abrité du 26 au …