L’Institut africain de nutrition des plantes lance un concours pour les étudiants africains

L’Institut africain de nutrition des plantes (Apni) vient de lancer le Plant nutrition scholar award 2021. Le concours concerne les étudiants africains diplômés  inscrits dans des programmes spécialisés en sciences de la nutrition des plantes et la gestion des nutriments des cultures. Des prix de 2 000 dollars (plus de 1 million FCFA) chacun, seront décernés à dix étudiants du continent méritants dans les domaines concernés.

L’une des conditions dudit concours exige également que les étudiants fréquentent une institution située en Afrique et délivrant des diplômes reconnus, à l’instar des masters et PHD. Les candidats qui ont déjà obtenu leur diplôme et les anciens lauréats ne sont pas éligibles au concours. La date limite de candidature est prévue au 31 mai 2021.

Les étudiants dans les disciplines des sciences du sol et des plantes, à l’instar de l’agronomie, l’horticulture, l’écologie, la fertilité des sols, la chimie des sols, la physiologie des cultures, les sciences de l’environnement et d’autres domaines liés à la nutrition des cultures sont encouragés à postuler.

Le prix sera remis directement à l’étudiant et aucune tâche particulière ne sera exigée du bénéficiaire et accordé indépendamment de tout assistanat, bourse ou autre récompense que l’étudiant détient actuellement.

«L’Afrique a besoin de scientifiques en nutrition végétale bien formés pour trouver des solutions innovantes qui permettront de construire et de maintenir une Afrique en sécurité alimentaire. Nous sommes heureux de nous associer à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et au Groupe OCP pour reconnaître les étudiants diplômés exceptionnels dans ce domaine et attirer davantage d’entre eux vers les études de nutrition des cultures », explique le directeur général de l’APNI, Dr Kaushik Majumdar.

Jean Daniel Obama

 

Check Also

Trois nouvelles initiatives de l’Union européenne pour lutter contre la déforestation

Ces mesures pour protéger l’environnement visent en priorité l’huile de palme, bois, cacao, café, soja, …