Les tendances de la semaine

 

Poussins, 1,5 million d’ demandées par jour Haricot rouge, la boîte de 397g à 250 FCFA Huile rouge, la bouteille d’un litre à 700 FCFA Bois de chauffage, toujours à la hausse
La demande locale en poussins d’un jour selon l’Interprofession avicole du Cameroun (IPAVIC). Avec le Covid-19, l’offre des producteurs locaux a baissé, entrainant une flambée des prix du poulet sur le marché et des pertes de plusieurs milliards FCFA pour la filière selon l’IPAVIC. Entre autres mesures pour inverser la tendance, le ministre de l’Elevage Dr Taïga est en  tournée sur les sites de production depuis le mois de juin dernier. L’objectif est de relancer le secteur. Sur les étals du marché des Acacias à Yaoundé, le haricot rouge est cher. Ceci à cause de la faibles production de cette denrée cette année, certifie Constante Kengne, vendeuse, revendeuse. Pour cette détaillante, le seau de 15litre revient à 10 500 FCFA. De décembre à janvier, le seau de la même contenance va coûter 8 500 FCFA. Pour ce qui est du détail, le seau de 5 litres revient à 3 500 FCFA et la boîte de 397 grammes revient à 250 FCFA. Le haricot provient des  régions de l’Ouest et du Nord-Ouest entre autres. Il est vendu dans plusieurs marchés de la ville. Au marché du Rond-point Express, le bidon de 23 litre contenant cette huile est à la hausse. Pour Charlotte M, commerçante, cette huile n’est pas visible sur les étals à cause de la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui empêche les commerçants de se rendre sur le lieu d’approvisionnement. Pour ce qui est de la vente, le bidon revient à 14 000 FCFA. Quand il abonde les étals, le même bidon se vend à 10 500 FCFA. 700 FCFA, c’est le prix d’un litre vendu au détail. Il se trouve dans tous les marchés et supermarchés de la ville de Yaoundé. Ce produit tant prisé par les ménagères est à la hausse. Pour Justine A, revendeuse, ceci s’explique par la longueur des pluies et le mauvais état des voies d’approvisionnement. Les pluies empêchent les camions de se rendre très loin en brousse. Actuellement le prix du camion varie entre 80 000 FCFA  et 90 000 FCFA. En période d’abondance, en saison sèche, le prix de ce même camion oscille entre 40 000 FCFA et 50 000 FCFA. Pour ce qui est de la vente au détail, les fagots de 100, 500 et 2 000 FCFA sont visibles. Le bois de chauffage est vendu dans tous les marchés de la cité capitale.

Source : Cameroon Business Today numéro 215

Check Also

105 entreprises françaises s’engagent à accompagner l’agriculture durable en Afrique

L’objectif de la nouvelle plateforme devrait servir à faciliter pour ces pays africains, l’accès au …