La Banque mondiale prévoit 2,8% de croissance pour l’Afrique Subsaharienne en 2021

Concernant les pays exportateurs de produits agricoles à l’instar du Cameroun, cette augmentation devrait s’accélérer pour se situer à 4,5% par an en moyenne cette année et se poursuivre en 2022.

La reprise de la croissance reste plombée par la recrudescence des cas de Covid-19 et le retard pris dans la vaccination, outre la suppression des mesures de soutien dans certains cas. C’est ce qui ressort du nouveau rapport intitulé « Perspectives économiques mondiales » publié par la Banque mondiale mardi 8 juin 2021. Cette performance sera essentiellement due à la hausse des prix des produits de base et à l’endiguement progressif de la pandémie de Covid-19.

La Banque indique que l’Afrique subsaharienne devrait renouer avec une croissance de 2,8% en 2021, puis s’accélérer à 3,3% en 2022. Cette performance sera essentiellement due à la hausse des prix des produits de base et à l’endiguement progressif de la pandémie de Covid-19. Pour ce qui concerne les pays exportateurs de produits agricoles à l’instar du Cameroun, la croissance devrait s’accélérer pour se situer à 4,5% par an en moyenne en 2021 et 2022.

Les pays à faible revenu devraient connaître cette année leur plus faible croissance depuis 20 ans (année 2020 non comprise), en partie à cause du rythme très lent de la vaccination. La croissance dans ces pays s’accélérera pour atteindre 2,9 % en 2021 et 4,7 % en 2022. Selon les prévisions pour 2022, leur production sera inférieure de 4,9 % au niveau pré-Covid-19.

La hausse des prix des denrées alimentaires et l’accélération de l’inflation globale pourraient également aggraver les problèmes liés à l’insécurité alimentaire dans les pays à faible revenu. « La hausse de l’inflation risque de compliquer les choix à faire par les économies émergentes et en développement au cours des prochains mois, sachant que certaines d’entre elles continuent de recourir à des mesures expansionnistes pour assurer une reprise durable » indique Ayhan Kose, directeur du Groupe des prévisions de la Banque mondiale.

Jean Daniel Obama

 

Check Also

Trois nouvelles initiatives de l’Union européenne pour lutter contre la déforestation

Ces mesures pour protéger l’environnement visent en priorité l’huile de palme, bois, cacao, café, soja, …