Greenpeace Afrique saisit la commission de l’Union africaine contre la décision de la RDC

En effet, l’ONG veut stopper la décision du gouvernement congolais  de lever le moratoire sur l’exploitation de 70 millions d’hectares de forêt.

La branche Afrique de l’Organisation non gouvernementale ONG) Greenpeace, vient de saisir la commission de l’Union africaine (UA). Greenpeace Afrique estime que cette décision serait préjudiciable à l’ensemble de l’Afrique subsaharienne, dont le climat est fondamentalement lié à l’état des forêts du bassin du Congo. Ladite décision a été approuvée le 9 juillet 2021 lors du 11ème  conseil des ministres, présidé par le président de la RDC, Félix Tshisekedi.

La lettre de Greenpeace adressée à l’UA s’appuie sur les engagements de l’organisation panafricaine en vue de la préservation de la biodiversité. Dans le cadre de l’Agenda 2063, l’UA s’engageant à maintenir « les richesses naturelles uniques de l’Afrique, son environnement et ses écosystèmes, y compris sa faune et ses terres sauvages […] sains, valorisés et protégés, avec des économies et des communautés résilientes au climat ».

Greenpeace, dans sa correspondance du 21 octobre 2021, adressée Josefa Leonel Correia Sacko, la Commissaire à l’économie rurale et à l’agriculture de l’Union africaine (UA), soutient également qu’une levée officielle de l’interdiction d’exploitation des forets décidée en 2002, conduirait à une catastrophe pour les personnes, la forêt, la biodiversité et le climat. La décision se trouve actuellement entre les mains de l’Union africaine

Anne Solange Ngono

Check Also

Gouvernance : Le Cameroun va actualiser sa politique forestière 28 ans après

Jules Doret Ndongo, ministre des Forêts et de la faune (Minfof), vient de lancer un …