Entreprenariat jeunes : La mairie de Yaoundé 5 et le MINPMEESA soutiennent 35 projets porteurs

Ils étaient plus d’une trentaine de jeunes réunis ce mardi 1er juin 2021, à la salle de conférence du Centre de Promotion de la femme et de la famille de l’arrondissement de Yaoundé 5. Les trente-cinq bénéficiaires ont été sélectionnés pour une formation de 06 mois dans les domaines de l’agroalimentaire, l’élevage, les TIC entre autres. Soit 144 heures de cours au total, entièrement financées par la mairie de Yaoundé 5.

« Il est très important pour nous d’accompagner ces jeunes qui seront des chefs d’entreprises, puisque l’entreprenariat c’est l’avenir de demain. La fonction publique ne peut pas recruter tout le monde. Après la phase de la formation, nous allons accompagner ces jeunes et la mairie de Yaoundé 5 va financer certains projets qui rendront visible leur formation. Nous avons également des responsables du ministère des Petites et moyennes entreprises qui vont nous accompagner dans ce projet » a expliqué Augustin Bala, maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé 5.

Jean Pierre Cyrille Schouame, chef service de la Division de la culture d’entreprises au ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), a expliqué quant à lui que, l’accompagnement du gouvernement est à deux volets. « Nous faisons d’abord l’accompagnement technique c’est-à-dire donner les outils de management sur l’étude de marché et de business plan aux apprenants et à la fin de la formation, nous  financerons les meilleurs projets » a expliqué Jean Pierre Cyrille Schouame.

Après l’accompagnement des projets (y compris ceux qui ne seront pas retenus par le programme), le Minpmeesa va se charger également en suite du suivi évaluation desdits projets. Pour le représentant du Minpmeesa : « Nous encourageons prioritairement les projets concernant l’agroalimentaire, les TIC, l’élevage, la transformation et l’industrie parce que ce sont des secteurs qui sont en phase avec la stratégie nationale de développement ».

Le chômage des jeunes est différencié selon le milieu de résidence et selon le sexe. En effet au Cameroun selon les chiffres officiels, le taux de chômage des jeunes est plus élevé en milieu urbain (15,5%) qu’en milieu rural (4,3%). Il est de 8,5% chez les jeunes de sexe masculin et de 23,5% chez les jeunes de sexe féminin.

Jean Daniel Obama

 

Check Also

Trois nouvelles initiatives de l’Union européenne pour lutter contre la déforestation

Ces mesures pour protéger l’environnement visent en priorité l’huile de palme, bois, cacao, café, soja, …