Elevage : Le Cameroun envisage la mise en place de trois plateformes régionales apicoles

L’objectif du gouvernement à travers le Projet de développement de l’élevage (Prodel), envisage d’accompagner les acteurs locaux dans la structuration de la filière et la promotion des produits de la ruche.

Malgré la situation d’insécurité dans la zone septentrionale du Cameroun avec l’enlèvement des apiculteurs, la production de miel est en progression au Cameroun. Selon les chiffres officiels, le Cameroun a produit 3341 tonnes de miel en 2015 et deux ans plus tard, les 1 212 apiculteurs recensés dans la région de l’Adamaoua ont produit près de 600 000 litres de miel.

Selon un rapport produit en 2017 par le ministère de l’Elevage, des pêches et des industries animales (Minepia), 108 tonnes de miel provenant du Cameroun sont exportées vers le Nigéria, l’Union européenne, l’Arabie Saoudite et le Soudan chaque année. Cette situation impacte sur le prix du produit au niveau national. Le prix de cette denrée oscille entre 500 et 1 000 FCFA sur le marché local parfois plus en période de pénurie.

Grâce à un accord de crédit pour le financement du Projet de développement de l’élevage (Prodel), le gouvernement à travers le Minepia envisage d’accompagner les apiculteurs locaux dans la structuration de l’interprofession apicole et la promotion des produits de la ruche. Il s’agit concrètement pour le Minepia, d’accompagner les acteurs apicoles à la finalisation du processus de structuration et de renforcer leurs capacités afin de mettre en place une plateforme nationale performante.

Le consultant qui sera recruté par le Prodel suite à l’avis de manifestation d’intérêt du 04 mai 2021, aura entre autres pour rôle d’animer les concertations entre les apiculteurs dans trois bassins de production. Faciliter l’élaboration des documents statistiques et la mise en place de trois plateformes régionales. Outre l’accompagnement et la redynamisation des maisons des apiculteurs, il est question aussi de former les membres des instances mises en place.

Selon des chiffres officiels, le Cameroun compte plus de 20 000 acteurs dans le secteur de la filière apicole, avec une production nationale estimée à environ 10 000 litres de miel chaque année. Afin d’accompagner ce secteur d’activités, gouvernement à travers le Minepia a en charge la modernisation et l’intensification des productions afin de garantir une bonne production.

Il a également pour rôle, l’accès des investisseurs à tous les moyens techniques et financiers susceptibles de leur assurer des performances économiques et garantir aux producteurs la compétitivité et la pérennité de leurs entreprises.

Jean Daniel Obama

Check Also

Les experts du PDCVEP harmonisent leurs connaissances des documents à Foumban

La ville de Foumban dans la région de l’Ouest Cameroun, a abrité du 26 au …