Développement des villes inclusives : Le gouvernement veut faire le rapport bilan à mi-parcours du projet

Financée à hauteur de plus de 93 milliards FCFA par la Banque mondiale, l’initiative devrait bénéficier à plus de 650 personnes à travers le pays.

Le Cameroun et la Banque mondial (BM), respectivement représentés par Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la planification et l’aménagement du territoire (Minepat) et Elisabeth Huybens, directeur des opérations de la BM ont signé le 28 février 2019 à Yaoundé, un accord de crédit d’un montant de 93,6 milliards de FCFA. L’objectif dudit accord est de mettre en œuvre, le Projet de développement des villes inclusives et résilientes (Pdvir).

Ce qui à long terme, devrait permettre d’améliorer de manière significative, l’accès aux infrastructures urbaines, aux services urbains de base et aux opportunités économiques dans les quartiers pauvres de sept Collectivités territoriales décentralisées (CTD). Près de trois ans plus tard, le gouvernement du Cameroun veut élaborer un rapport bilan à mi-parcours dudit projet.

Spécifiquement, il est question d’évaluer le bien fondé et l’opérationnalité de la conception initiale du Pdvir. Apprécier la pertinence des activités proposées pour mesurer l’atteinte de l’objectif de développement du projet. Il est également question pour le ministère de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu) qui est le maître d’ouvrage de ce projet, d’apprécier la pertinence des indicateurs de résultats initialement proposés pour mesurer l’atteinte des objectifs du projet.

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé par le gouvernement afin de recruter un consultant qui va d’élaborer ce rapport bilan. Le consultant retenu à la suite de cette sollicitation devra entre autres consulter les parties prenantes clés du projet et recueillir leurs opinions  vis-à-vis de la mise en œuvre du projet.

Pour mémoire, l’enveloppe de la Banque mondiale accordée au Cameroun, devrait servir entre autres  à construire et à réhabiliter 33 km de route, à construire 57,3 km de drainage,  aménager 900 hectares. Il permettra également d’apporter un appui aux projets et initiatives compétitifs pour 300 associations de jeunes. Selon le gouvernement, ce sont 651 400 personnes qui devraient bénéficier des retombées de cet investissement.

Jean Daniel Obama

Check Also

Entrepreneuriat : Des jeunes mieux outillés dans la création d’emplois

L’évènement organisé par Youth Employment Services (Yes Cameroon) à Yaoundé jeudi 25  novembre courant, avait …