Coopération : La FAO valorise les ressources en eau dans le Septentrion

Le gouvernement camerounais à travers le ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ont signé deux accords de projets, le 21 août 2020 à Yaoundé. Le premier accord concerne le Projet d’appui à l’intensification de la production maraichère dans les zones péri-urbaines de Douala et Buea (TCP). Il va couvrir 05  bassins horticoles dans les périphéries des deux villes.

Conçu à la requête du Minader, le projet vise à améliorer l’offre en produits maraichères frais et saints  dans les deux villes. Selon la FAO, le choix de ces deux localités s’explique par le fait que dans la région du Sud-Ouest en crise, la ville de Buea est une zone de forte concentration des populations déplacées internes. Il en est de même pour la ville de Douala qui ces dernières années, accueille auprès de ses populations hôtes, un grand nombre de déplacés internes.

Sous financement de la Banque africaine de développement (BAD), le second projet quant à lui, porte sur la formulation du Programme de valorisation des ressources en eau du secteur agropastoral et halieutique dans le Septentrion (Pvresa). Il a pour mission d’élaborer le document de projet et de conduire les études connexes au futur programme de valorisation des ressources en eau dans le secteur agropastoral et halieutique dans cette partie du pays.

Le Pvresa vise prioritairement à trouver une solution à la problématique de la gestion rationnelle des ressources en eau, qui constitue un facteur déterminant au développement des activités agro-pastorales. La FAO met un accent particulier sur l’agriculture périurbaine, qui est selon la structure onusienne, un axe d’intervention prioritaire, dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

Au cours de la double signature des deux accords tenue à Yaoundé, la FAO a expliqué que la valorisation de la production des légumes feuilles et autres cultures maraichères en zone périurbaine, permettra entre autres l’approvisionnement des ménages en produits horticoles frais, du fait de la proximité des marchés. Mais aussi la réduction de la dépendance des villes vis-à-vis des campagnes.

Jean Daniel Obama

Check Also

Trois nouvelles initiatives de l’Union européenne pour lutter contre la déforestation

Ces mesures pour protéger l’environnement visent en priorité l’huile de palme, bois, cacao, café, soja, …