COMMUNIQUE URGENT

La société AGRIEX  CAMEROON SARL en abrégé AGRIEX a pris connaissance par voie d’affichage d’un avis de vente aux enchères publiques publié par Maître Koubel Yith Lydienne épouse Foe, huissier de justice à Douala.

Elle a par la suite reçu signification à travers ses avocats notification d’une date de vente. Cette signification indique que la vente de ses stocks de riz contenus dans ses entrepôts de Yassa, Bonaberi et Bananjo dans la ville de Douala seront vendus aux enchères le 17 novembre 2021.

La société AGRIEX tient à porter à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale que ces annonces sont la manifestation d’un gangstérisme judiciaire et que ses stocks ne sont pas en vente.

En effet, à la suite d’une volonté manifeste de s’accaparer de ses stocks par les sociétés de fait dénommées ASIAN TRADE FINANCE FUND 2, ASIAN TRADE FINANCE FUND, TRANSASIA PRIVATE CAPITAL Ltd et TRADE FINANCE CORPORATION Ltd, dont aucune n’est immatriculée au Cameroun et lesquelles n’ont jamais eu de relations commerciales avec la société AGRIEX, diverses procédures ont été introduites et sont encore pendantes devant les tribunaux camerounais.

En clair, aucune des procédures encore en cours ne confère le droit à ces sociétés ou à Maître Koubel Yith Lydienne épouse Foe de procéder à la vente frauduleuse et illégale programmée le 17 novembre 2021.

Dès lors, quiconque se porterait acquéreur desdits stocks s’obligerait à ses risques et périls, car ceux-ci appartiennent en pleine propriété à la société AGRIEX SARL et ont déjà été vendus à plusieurs sociétés camerounaises.

Toute personne qui participerait à ladite mascarade sera considérée comme complice des actes empreints d’illégalité de Maître Koubel Yith Lydienne épouse Foe Jean Claude Robert, et telles actions seraient engagées contre elle.

Ces dérives qui se situent en marge de la légalité sont dictées par les seuls intérêts pécuniaires des protagonistes, de sorte qu’ils sont à dénoncer au plus haut point, singulièrement dans un contexte où les consommateurs camerounais sont privés de cette denrée essentielle depuis plus de 8 mois, dans un contexte particulier où suivant les informations publiques, le gouvernement vient de décider de l’exonération des droits de douane sur près de 25 000 tonnes de riz.

La direction générale

 Source : Cameroon Tribune du 16 novembre 2021  

Check Also

Entrepreneuriat : Des jeunes mieux outillés dans la création d’emplois

L’évènement organisé par Youth Employment Services (Yes Cameroon) à Yaoundé jeudi 25  novembre courant, avait …