Comifac : Les Etats membres appelés à se mettre à jour de leurs cotisations

Des dix membres que compte la Commission des forêts d’Afrique Centrale (Comifac), seul le Cameroun s’est acquitté de ses obligations annuelles.

Les cotisations des pays membres de la Commission des forêts d’Afrique Centrale (Comifac) sont requises. Des 10 Etats qui composent cet ensemble, seul le Cameroun est à jour de ses obligations. Pourtant, ces Etats s’étaient accordés à contribuer chacun à hauteur de 45 millions FCFA chaque année, pour le fonctionnement de la structure. C’est ce qui ressort des travaux tenus à Douala, du lundi 14 au mercredi 16 juin 2021.Ainsi, les pays qui traînent le pas ont été appelés à s’arrimer.

La Comifac fonctionne également avec les appuis des bailleurs de fonds, notamment la coopération technique allemande pour le développement (GIZ). Aujourd’hui encore, un des défis à surmonter par la Comifac est la gestion des aires protégées pour préserver la grande richesse de la faune et la flore du Bassin du Congo.

Des travaux tenus dans la capitale économique du Cameroun, l’on retient que la Comifac connait toujours des difficultés dans l’appropriation du Plan de convergence au niveau national et également des manquements au niveau de la capacité opérationnelle des institutions sous-régionales partenaires.

Selon une analyse de la Comifac, des flux financiers en faveur des forêts entre 2008 et 2017 montre que le bassin du Congo a capté 11,5 % des financements internationaux, loin derrière l’Asie du Sud-Est et l’Amazonie, qui ont reçu respectivement 54,5 % et 34 %. Ces études démontrent que les 251 millions d’hectares de forêts d’Afrique Centrale, qui constituent la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, ne reçoivent que très peu de financements internationaux. Il faut dire que depuis plusieurs années, la Comifac expérimente plusieurs mécanismes d’autofinancement, devant garantir le soutient de son fonctionnement et celui de sa convergence sous-régionale.

Jean Daniel Obama

Check Also

L’Allemagne va restaurer 25 000 hectares de forêt dans les Bamboutos et le Nord

Le projet financé par la coopération financière allemande (KFW) va s’étendre sur une période de …