Aquaculture : L’Etat camerounais et les investisseurs s’accordent

La première session du comité interministériel relatif à l’accompagnement des investisseurs de la filière aquacole s’est tenue ce 21 juin 2021 à Yaoundé.

Evaluer les différentes actions menées dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales et définir de nouvelles orientations pour faciliter la suite du processus d’installation des investisseurs dans le domaine de l’aquaculture. C’est l’objectif de cette assise qu’a présidé le Dr Taïga, ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales et président dudit comité.

Les participants de ce premier comité interministériel se recrutent dans les administrations ayant plus ou moins un lien étroit avec la production aquacole. L’agriculture, les domaines et affaires foncière, la décentralisation, les finances et bien d’autres secteurs ont pris part à cette concertation de deux jours.

En rappel, 117 investisseurs ont répondu présent à l’appel du MINEPIA avec cinq étrangers et 112 nationaux. L’avis d’appel visait à solliciter les investisseurs privés à mettre en place des projets d’aquaculture commerciale et rentable au Cameroun. Les maillons visés de la chaine de valeurs aquacole concernent, la production d’aliments ou d’alevins, la production intensive, la commercialisation et la distribution de poisson de table.

Le comité interministériel vise aussi et surtout l’augmentation de la productivité aquacole au Cameroun. La demande nationale en produits halieutiques est estimée à plus de 500 000 tonnes par an. En 2019, la production aquacole était estimée à 9 100 tonnes, une raison suffisant pour la recherche des investisseurs dans ce domaine.

Source MINEPIA

 

 

Check Also

Les experts du PDCVEP harmonisent leurs connaissances des documents à Foumban

La ville de Foumban dans la région de l’Ouest Cameroun, a abrité du 26 au …