Le cheptel des porcs augmente de plus de 6 000 têtes en 5 ans

Filière porcine

Le cheptel des porcs augmente de plus de 6000 têtes en 5 ans.

Les chiffres rapportés par l’annuaire statistique de l’Institut national de la statistique sont issus du Projet de développement de l’élevage (Prodel).

Du fait de la pandémie de Covid-19, le prix du porc auprès des éleveurs avait subi une baisse de 80 000 FCFA à environ 65 000 FCFA en 2020. Des prix qui reviennent progressivement à la normale. La pandémie  soumet les chaînes d’approvisionnement agricole et alimentaire mondiales à des pressions sans précédent.

Elle a déjà provoqué des goulets d’étranglement dans les industries d’amont, la production agricole, la transformation alimentaire, les transports et la logistique, et suscité des modifications de grande ampleur de la demande de produits et services alimentaires.

Entre 2013 et 2018, le cheptel porcin et la production de viande de porc est passé de 3 112 973 têtes à 3 729 106, avec pour principaux bassins de production les régions du Nord-Ouest (41%), Littoral (26,3%) et Ouest (17%). Les chiffres sont du Projet de développement de l’élevage (Prodel).

L’édition 2019 de l’annuaire statistique de l’Institut national de la statistique (INS) indique que le Cameroun a importé 284 tonnes de saucisses et 99,6 tonnes de charcuterie diverses en 2018. Au cours de la même période, le Cameroun a importé 24 tonnes de découpes de porc. Le Prodel indique que 80% des importations de viande sont des produits de charcuterie avec 7 247 tonnes importées en 2019.

Selon les chiffres de la Banque africaine de développement (BAD) la production de viande de porc au Cameroun a connu un pic à 62 749 tonnes en 2017, avant de redescendre à 53 877 tonnes en 2018. Outre les intrants, la filière porcine locale fait face également à un besoin infrastructurel. Les petits élevages familiaux non spécialisés, sont majoritaires et  ils généreraient 95 % de la production nationale. Une grande part de la production nationale repose donc sur le travail de familles vivant de l’élevage de quelques truies et de la vente des porcelets.

Jean Daniel Obama

Check Also

Les experts du PDCVEP harmonisent leurs connaissances des documents à Foumban

La ville de Foumban dans la région de l’Ouest Cameroun, a abrité du 26 au …